Test du HTC Vive : L’avenir de la réalité virtuelle

A l’occasion du salon Geek’s Live organisé par Le Journal du Geek et de la Paris Games Week 2015, j’ai testé le casque de réalité virtuelle de HTC mais aussi son concurrent le plus sérieux à savoir l’Oculus Rift ! Bilan et retour sur ce casque prometteur.

Le test sera découpé en plusieurs parties :

I. Spécifications / design. Cette partie fera le point de toutes les caractéristiques et du design.

II. Les différentes démos testées.

III. Comparatif du HTC Vive Face à l’Oculus Rift (exceptionnellement pour ce test)

IV. Conclusion et V. Points forts et Points Faibles

Les spécifications/le Design

Commençons par les différentes caractéristiques de ce casque :

Le HTC Vive est un casque de la catégorie active. Il nécessite donc tout l’attirail qui va avec. Pour connaître l’équipement je vous redirige vers mon précédent article.

  • Premièrement le HTC Vive se compose du casque en lui-même,
    • Sur l’avant du casque sont disposés plusieurs capteurs :
      • Un capteur gyroscopique pour se repérer dans la pièce,
      • Un accéléromètre pour pouvoir bouger
      • et Deux capteurs laser permettant de déterminer avec précision la position de l’utilisateur. Ces capteurs lasers permettent aussi d’afficher une matrice avec des quadrillages quand on s’approche trop près d’un mur.

HTC Vive Geek's Live

 

  • Ensuite,  à l’arrière du casque se trouvent 2 lentilles. Ces lentilles ont la particularité d’intégrer dans chacune d’elle un écran de résolution 1200 x 1080 pixels. Le taux de rafraîchissement de l’image est très élevé puisqu’il est de 90 images par seconde.  Autant dire qu’avec 2 écrans d’une telle qualité sur chacun des 2 yeux et avec un taux de rafraîchissement aussi haut, vous n’aurez aucun problème de latence et le confort sera d’autant plus optimal. Egalement les soucis de mal de mer ou de vomissement seront un lointain souvenir.

htc vive lentille

 

  • Sur le haut du casque on trouve plusieurs prises hdmi reliées à l’ordinateur qui permet de gérer de façon remarquable la latence de la démo. Le représentant de HTC m’a indiqué qu’il n’y aurait plus qu’un seul fil à relier à l’ordinateur.

htc vive

 

  • Deuxièmement, l’expérience Vive nécessite un casque pour être totalement immergés dans les jeux en question. Le casque était très confortable et ne m’a pas posé de souci particulier. En revanche sur la version commerciale, il y aura seulement des écouteurs. Espérons qu’ils soient de bonne qualité.

casque htc vive

 

  • Troisièmement, il y a ces fameuses « manettes  » ou joystick comme aiment les appeler les représentants de HTC. Autant vous le dire d’entrée, c’est ça qui différencie vraiment le Vive de ses concurrents car il est le seul à avoir mis au point cet ingénieux système. En effet, le fait d’avoir des manettes (une dans chaque main) améliore considérablement l’expérience, et cela permet de pouvoir rentrer en totale interaction avec les objets, lieux ou personnes qui  nous entourent. De ce fait, l’expérience n’en est que plus réaliste et naturelle ! Ces manettes disposent de beaucoup de boutons mais elles sont très faciles à prendre en main une fois le casque sur la tête.  Les manettes apparaissent virtuellement comme de petites mains. Et c’est simple pour prendre un objet (le ramasser par exemple) il faut saisir la gâchette  que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus et ne plus la lâcher. Ce geste a été le plus courant lors de mes différentes démos et c’est aussi celui qui est le plus simple car il reproduit le geste de la main quand on saisit un objet.

manettes du casque de réalité virtuelle htc vive

 

  • Et enfin, sachez que cela nécessite un Ordinateur assez puissant avec le  logiciel SteamVR inclus .

 

Les différentes démos testées

Nous voila arrivés à la partie où on se prend une grosse claque .

J’ai effectué six démos en comptant celle de la Paris Games Weeks dont une qui a servi de test pour m’approprier correctement les manettes.

Pour commencer j’ai été plongé dans une matrice comme on peut en apercevoir si vous êtes familier du Jeu Assasin’s Creed où le personnage principal se situe dans  » l’Animus ».

HTC Vive animus assassin's creed
Voici une photo de l’Animus tel qu’il est présenté dans Assassin’s Creed

Sauf qu’au lieu d’être dans le vide, je voyais des carreaux à mes pieds et j’étais dans une sorte de pièce où il y avait des écrans tout le long. Regardez la photo ci-dessous pour mieux comprendre et apercevoir de quoi je parle. Pour me familiariser avec les manettes je devais dans un premier temps rester appuyé sur la gâchette pour en faire sortir des ballons que je gonflais moi-même :

ordinateur avec logiciel démo htc vive

Rien qu’en faisant cela, on s’aperçoit de suite du potentiel de la réalité virtuelle.

La deuxième démo nous propose une immersion en douceur avec la possibilité de faire de la peinture dans les airs. C’est assez impressionnant puisque l’on peut dessiner ou gribouiller selon les envies de chacun et littéralement traverser sa peinture ce qui permet d’avoir une vision sous tous les angles ! On se sent comme un chat qui bave devant son plat de croquette !

La troisième démo nous donne un très bon avant goût des possibilités offertes par ce HTC Vive qui pourrait, à terme, équiper des salles de cinéma entières. En effet pour cette démo, je n’étais que spectateur. Je me suis retrouvé immergé au fin fond de la mer, sur une vieille épave de bateau, perdu au milieu de l’océan. Je pouvais me déplacer à l’intérieur de ce bateau et marcher sur sa proue en toute impunité. Puis une énorme baleine est passée à deux centimètres de moi. C’est si réaliste que j’en ai sursauté ! J’avais en fait comme l’impression de pouvoir la toucher mais évidemment dès que je me rapprochais de trop, la matrice était là pour me rappeler à ordre.

C’est pendant la quatrième démo que j’ai vraiment découvert que HTC avait un grand temps d’avance sur ses concurrents. Tout se joue sur la notion d’interactivité et elle est totale ! Je devais le temps d’un instant me transformer en cuisinier pour faire une recette. Pour cela j’ai ouvert le réfrigérateur et pris les aliments nécessaires, que j’ai ensuite coupés sur ma planche pour les intégrer dans ma marmite. Tout cela d’une manière ultra-intuitive et sans le moindre lag. Pour saisir un objet je devais appuyer rester appuyer sur la gâchette arrière comme je le ferais dans la réalité.

C’est tellement intuitif que cela en est déconcertant parfois car on se dit « ce n’est pas possible, ça va bien bugger à un moment donné  ». Eh bien non dans les démos que j’ai réalisées je n’ai jamais ressenti de bug et je vous le dis, c’est ça l’avenir de la réalité virtuelle !

Pour preuve j’ai malencontreusement renversé le sel et le poivre qui étaient posé sur la table : cela m’a permis de tester la réactivité des manettes.

Elles sont si réactives que quand j’ai voulu me baisser pour aller chercher le sel et le poivre qui était par terre, la table a tremblé et tous les aliments se sont retrouvés par terre. Incroyable non ? On se croirait dans le monde réel.

La cinquième démo du HTC Vive est-elle, dans la continuité de la précédente, c’est à dire toujours aussi réaliste et interactive. Cette fois, je me suis retrouvé projeté dans ce qui me semblait être une yourte. Ma mission était de suivre les indications écrites sur un vieux parchemin. Ce parchemin me demandait de récupérer 5 « boules d’énergie pour permettre à la magie d’opérer » .C’était en fait une sorte de petit Cluedo puisqu’il fallait se déplacer dans toute la maison pour trouver ces fameuses boules d’énergies. Une fois l’une des boules d’énergie trouvée, il fallait la prendre en main. A ce moment-là, je prenais sa place. Je voyais donc la maison sous différents angles. A chaque nouvelle boule d’énergie, une nouvelle vue. Et je vous avoue que lorsque l’on se trouve sur l’une des poutres les plus hautes de la maison, on n’en mène pas large. La sensation de vertige était, dans mon cas, bien présente ! Cette nouvelle démo avait donc le mérite de faire appel à certains sens et d’être encore une fois très interactive et immersive !

Je m’en suis arrêté là pour mon expérience du HTC Vive pendant la Geek’s Live et j’étais déjà plus que conquis. Mais l’heure n’est pas à la conclusion puisque j’ai pu retenter l’expérience durant la ParisGamesWeek après plus d’1h30 de queue (A titre d’information, il y avait plus de 5h00 de queue au moment le plus fort de la journée, c’est dire l’engouement que ce casque suscite !).

Pour ce qui est de la dernière démo, il s’agissait d’une immersion dans le jeu Elite Dangerous. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce blockbuster américain, il s’agit d’un jeu de simulation spatiale où l’on a le choix de commercer dans « des zones spécialisées » ou bien de mener des combats épiques dans l’espace. Pour cette démo, j’étais aux commandes d’un vaisseau spatial avec lequel je devais abattre les ennemis à l’horizon. Pour ce faire je n’étais pas debout comme les autres démos mais assis dans un siège aux commandes de mon vaisseau. J’avais à ma disposition deux manettes, une dans chacune des mains, avec lesquels je dirigeais le vaisseau et tirais des boulets enflammés. Ces manettes ne m’étaient certes pas totalement inconnues, il m’a fallu tout de même un petit temps d’adaptation pour prendre les rênes de mon vaisseau spatial.
Ci dessous voici une photo de ces manettes :

manettes jeu elite dangerous htc vive

On voit qu’il s’agit en fait de deux joysticks fixés sur une plateforme qui ressemble un peu dans l’esprit à un boitier de commande d’un avion. Normal, jusque-là puisque le jeu se veut le plus réaliste possible et le pari est réussi. Là où j’ai été un peu déçu c’est que jusque-là je n’avais pas eu de problème de vue avec le casque. Le casque s’était sûrement adapté automatiquement à ma vision lors des précédentes démos. Cela a donc altéré un peu mon confort de jeu puisque je voyais flou par moments à certains endroits.

Ci dessous vous pouvez apercevoir une photo du gameplay de Elite Dangerous auquel j’ai eu droit.

htc vive jeu elite dangerous

Au total, l’expérience Vive a durée entre 25 et 30 min pour la Geek’s Live et 7 à 8 min pour la démo Elite Dangerous à la ParisGamesWeek. Je n’ai pas vu temps passer !

Comparaison avec l’Oculus Rift

Fort de mon expérience avec le HTC Vive, je suis allé tester son principal concurrent, l’Oculus Rift.

J’avais hâte de voir comment se débrouillait l’Oculus pour me faire un avis impartial et objectif sur les ténors de la réalité virtuelle. Après, une grosse demi-heure d’attente, j’ai pu enfiler ce casque pour une démo assez courte (3 à 4 minutes) mais originale. J’allais me mettre dans la peau d’un sauteur en parachute ! Ma première impression fut l’angoisse mais elle fut vite remplacée par l’excitation et la critique puisque ce casque est totalement dans une autre dimension comparée au HTC Vive.

Avant de vous évoquer mon retour d’expérience sur cet Oculus Rift, focalisons nous un instant, sur l’aisance et l’ergonomie de ce casque. On peut tout d’abord noter que l’Oculus Rift semble plus léger que le HTC Vive et qu’il ne se compose que du casque. Il n’y a aucun dispositif supplémentaire à prévoir, à part bien sûr, un ordinateur assez puissant.

casque de realite virtuelle oculus rift

On remarque sur ces photos que le visuel du casque est moins sophistiqué mais ce n’est pas pour me déplaire. On peut apercevoir sur le côté gauche un petit cran pour pouvoir régler la lanière qui nous tient la tête. Justement en parlant de cette lanière, le confort laisse à désirer en particulier pour ceux qui ont une grosse tête et portent des lunettes. Si vous avez la malchance de souffrir de ce combo là comme moi, la qualité et l’aisance de votre démo n’en seront que dégradés. Le casque ne disposant que d’une seule lanière, il est loin du bien être procuré par le HTC Vive. Même si ces lanières sont ajustables en fonction de la taille de votre tête, vous aurez une sensation de pression et d’écrasement désagréable sur la figure. Et pour les porteurs de lunettes vous vous retrouvez alors avec les lunettes qui appuient sur le nez, ce qui est très inconfortable. De même, le casque est assez dur à enfiler. Néanmoins, cela n’altère pas la qualité des lentilles, puisqu’elles sont d’assez bonne qualité même si toujours pas au niveau du HTC Vive.

casque de réalité virtuelle oculus rifit

A mon sens, le positionnement des lentilles sur l’Oculus Rift est beaucoup plus hasardeux que sur le HTC Vive !  Jugez-en par vous-même avec la photo ci dessous. On distingue très nettement les 2 lentilles (une pour chaque oeil) où l’on peut apercevoir dans l’une d’entre elles la vision d’un parachutiste que l’on a à l’intérieur du casque !

vue à l'intérieur de l'oculus rift

Contrairement au HTC Vive, le champ de vision n’est pas assez large et l’on ne peut pas tourner la tête à 360 degrés, seulement 180. Ce n’est pas parce qu’on est assis dans son harnais de parachute que l’on ne doit pas avoir le droit de se retourner complément ! Imaginez vous dans la réalité, vous tourneriez la tête dans tous les sens pour découvrir toutes les facettes du paysage, non ? Et bien pour un casque qui dit avoir une représentation fidèle de la réalité, l’Oculus marque un mauvais point ! Cela montre encore la pauvreté de la démo et tous les progrès qu’il reste à faire contrairement au HTC Vive !

Dans la même catégorie, j’ai également noté des petits problèmes de distorsion de l’image à certains endroits et notamment lorsque l’on tourne la tête trop vite.

Passons maintenant à la démo en elle-même. Après avoir expérimenté le HTC Vive, je m’attendais à quelque chose d’aussi époustouflant de la part de son plus proche concurrent. Et c’est là que la phrase du représentant de HTC « Nous avons au moins 3 ans d’avance sur tous nos concurrents » a pris tout son sens ! En effet après avoir décollé et m’être éjecté de l’avion, je me suis rendu compte dès le début de la qualité bien médiocre de l’immersion par rapport au HTC Vive. J’avais l’impression de regarder une vidéo en 144p mais avec seulement un angle de vision plus large que sur un ordinateur ! Les pixels étaient très, même trop présents, durant ma descente en parachute par rapport au casque du taïwanais avec lequel j’avais l’impression d’avoir deux écrans de cinéma en face de moi. Sur ce point, le représentant a invoqué la trop faible résolution de chaque lentille ainsi que la distance trop rapprochée entre les lentilles et les yeux. Il s’est également appuyé sur le fait que ce n’était encore qu’une démo et qu’elle était susceptible d’évoluer au cours de ces prochains mois.

oculus rift demo geek's live
Voici une photo du harnais de parachutiste dans lequel j’étais assis pendant ma démo de l’Oculus Rift

Néanmoins, cela n’enlève pas le caractère impressionnant de ce saut en parachute, qui fut une première pour moi. Je dois vous avouer que le moment où l’on se jette dans le vide est assez impressionnant comme dans le véritable saut en parachute. Ensuite, pour essayer de rendre l’expérience plus réaliste, le représentant de chez Intel (celui qui gérait la démo de l’Oculus Rift), faisait trembler les cordes pour imiter les secousses lors du décollage et de l’atterrissage. Encore une fois on voit bien que l’Oculus Rift ne joue pas dans la même cour que le casque en partenariat avec Valve, puisque les secousses étaient faites manuellement.

On l’a donc vu à travers ce bref comparatif, le HTC Vive est nettement au dessus de son principal concurrent nommé l’Oculus Rift et sur tous les domaines que ce soit tant au niveau du confort qu’au niveau de l’immersion.

Mon retour d’expérience général

C’est simple, dès que la démo fut finie et que j’ai enlevé le caque de ma tête, le premier mot qui m’est venu à la bouche est Waouh ! Et c’est exactement ça, le casque de réalité virtuelle HTC Vive procure une expérience tellement immersive et proche de la réalité que je serais bien reparti pour une autre demi-heure de gameplay. Ce HTC Vive est assurément bluffant et magique à la fois sur tous les points ! Je n’ai pas noté un seul mauvais point pendant mes différentes démos ! Le seul petit problème que j’ai rencontré c’est au niveau de ma vue sur Elite Dangerous mais je suis sûr que cela était plus lié à mon incapacité à comprendre ce me disait le développeur américain plutôt qu’à la qualité des lentilles de ce casque de réalité virtuelle. De plus un ami l’a testé et il n’a pas eu ce souci-là.

Durant toute les démos, je n’ai pas trouvé à redire sur le confort du casque. Il était optimal et les mousses sont également adaptées aux lunettes de vue ce qui est très bien. Le casque ainsi que les manettes sont  globalement bien conçus. Ces manettes apportent un réel plus quant à la sensation de réalité virtuelle et les possibilités sont nombreuses.

Aussi, je n’ai pas ressenti la moindre latence ou bug pendant toutes les démos que j’ai faits. L’épisode du sel et du poivre dans la quatrième démo est la pour en attester. La réactivité est sans faille sur ce casque qui n’est pour l’instant qu’un prototype très avancé.

Nous avons ensuite comparé brièvement le HTC Vive avec son concurrent. On a vu que HTC surpasse largement voire très largement son homologue. Tout d’abord, le Vive est 2 fois plus confortable à porter. Aussi le point fort majeur du taïwanais réside sur la qualité des lentilles. En effet, entre avoir deux écrans de cinéma en face de soi ou un écran de qualité 144p, il n’y a pas photo, le choix est vite fait ! De plus la non possibilité de tourner la tête comme on le souhaite avec l’Oculus Rift est un gros point noir.

Pour ce qui est de la disponibilité de cet objet tant convoité, il faudra attendre le premier trimestre 2016 pour pouvoir l’essayer chez soi. Néanmoins, les toutes premières versions devraient être livrées au compte-goutte dès le 4 décembre pour les principaux développeurs et professionnels. C’est en tout cas ce qu’avait évoqué la filière polonaise de HTC dans une interview ce mois-ci. HTC France avait ensuite ajouté que cette date n’était pas  » officielle  » et que la commercialisation majeure avait avoir lieu début 2016 comme prévu.

Pourtant une question reste sans réponse : c’est celle du prix. Et cet élément sera déterminant pour l’avenir de HTC dans le domaine de la réalité virtuelle puisque s’il se positionne mal par rapport à ses concurrents, le casque ne pourra pas avoir le succès escompté.

Points forts et Points Faibles :

Points FortsPoints Faibles
Casque confortable à Porter Des petits ajustement au niveau vue sont nécessaires pour procurer une expérience encore plus immersive
Les manettes fournies apportent un réel plus Prix encore inconnu et certainement cher pour le commun des mortels
La qualité des lentilles est exceptionnelles !
Aucune latence ou sensation de mal de mer !
Immersion dans la réalité virtuelle exceptionnelle !

Florian RIBIERE

Fondateur, Rédacteur en Chef et Community Manager du blog MisterHTC. Etudiant en alternance. Contact Perso : @FrRibiere (Twitter) ou bit.ly/FloLinkedIn (LinkedIn)